Femmes Lunes soyez fortes!


Féminin et masculin sacré / lundi, avril 30th, 2018

TERRE-MÈRE

Le plus beau cadeau qu’on peut offrir à la terre ce sont ses lunes de sang cycliques pour qu’enfin cesse de couler le sang de la Guerre des hommes.

Chères femmes mais aussi chers hommes, je m’adresse à vous, à nous car ne l’oublions pas, nous sommes Un(e).

Depuis le néolithique, la femme a toujours été ce grand Mystère de la création; En effet soit critiquée, fantasmée, ou honorée dans maternité, de celle qui fait jaillir la vie, elle demeure encore aujourd’hui affaiblit par une société encore captive du patriarcat.

Pourtant le féminin est au centre même de notre existence terrienne, La TERRE bleue, est elle-même féminine, par sa fertilité, ses rivières et ses eaux qui symbolisent le sang fertile. Elle est fécondée par le ciel et elle accouche de  volcans, de  terres, et d’iles…

Les premières sculptures d’art en attestent bien via la représentation symbolique d’images de cette généreuse féminité, dans son abondance comme la terre mère, qui offre et qui accueille dans l’amour.

La déesse Mère est la métaphore divine du féminin. Cette femme dans son essence aime et est gardienne de la terre, elle protège l’eau, la terre, l’air et le feu, le monde végétal, minéral et humain. cette femme médecine aime, et envoie sa lumière sur terre. Elle est protectrice de toutes les causes environnementales. Elle le sait car elle est comme elle, sa Mère TERRE.

Le sens du sacré fut paré des formes et des attributs de la femme, car Nature et Femme appartenaient au même monde magique des ondes et des forces de Vie, un monde qui échappait à la compréhension de l’homme mâle.

Hypersexualisation du corps féminin

Féminité n’équivaut pas forcément à sexualité. Il reste des choses aujourd’hui erronés.

Depuis l’ére patriarcale la femme à été bafouée, reniée, soumise. On la fait taire dans sa culture, sa tradition, sa religion et son éducation.

Et gare à celles qui osaient affirmer leur pouvoir, qui s’alignaient à leur essence ; Car celles-ci furent martyrisés, qu’on nomma sorcières, chamanes « à cause » de leur rôle de guérisseuses..

Toi qui es une femme n’aie plus peur de ton pouvoir, ce pouvoir qui a longtemps effrayé le masculin, qui depuis des siècles, écrase la femme.

Elle a longtemps été diabolisée, brulée sur les buchers relayée au rang de

« pute » « prostitué » « boniche », « salope »…

Je pleure devant tant d’insultes, je pleure pour ces petites filles, ces femmes envers qui on cause du tort, qui dans la honte et l’ignorance acceptent d’être traités de pute… Et dans certaines coutumes car elles ont aimé un garçon, sont tombées enceintes, et qu’on tue, qu’on torture car elles ont osées aimé. Je je suis triste de notre monde.

Pour que nos filles, les petites filles d’aujourd’hui et pour les femmes de demain, ne nous laissons plus faire s’il vous plait il ya eu assez de sang versé.

Et selon toi pourquoi notre société désacralise tellement la femme? Nous n’avons qu’a constater à quel point le tabou de la vulve est présent dans les manuels scolaires.

J’ai longtemps refusé ma féminité, j’avais honte d’être femme. Oui, à la puberté, au réveil de ton corps et le temps des premières règles je trouvais cela injuste que les filles soient confrontées à ça tandis que les garçons profitaient pleinement de leur dernières années d’insouciance d’enfance. Quelle tristesse de renier cela et c’est exactement pour cela que je veux éviter à nos filles de demain, au femmes de subir ces souffrances. Soyez fières d’êtres femmes!

O femmes, Aimez vos règles, votre sang,  Aimez vos lunes, votre féminité et votre don, apprenez à le maitrisez et vous seriez de grandes déesses. Et je t’assure que ces mots que j’écris ne sont pas là juste pour faire beau.

En grandissant j’ai appris que ce pouvoir féminin est sans doute l’un des plus beaux cadeaux ici et maintenant sur cette planète. Quel magnifique don qu’il faut accepter d’accueillir et utiliser dans son plein pouvoir magique.

Car oui c’est un pouvoir guérisseur, que j’ai expérimenté d’ailleurs, lorsque nous arrivons dans cette sagesse tout devient possible.

– Je pense que ce sujet mérite un nouvel article d’ailleurs 🙂 –

il ne s’agit pas non plus de diaboliser le masculin car l’harmonie ne peut se perpétrer sans ces deux Pôles

si différents  mais si complémentaires.

La première violence pour une femme est de naitre dans un corps de femme. Notre genre féminin de devrait plus nous empêcher de restreindre nos libertés, et tant que les femmes ne reprendront pas le pouvoir sur leur épanouissement elles continueront d’êtres des esclavages du système.

Oui, on rêve d’un monde ou notre corps ne sera pas perçu comme un objet de désir, que les salaires soient plus équitables envers tous et toutes. Que nous puissions voyager sans craindre pour notre sécurité tout ça parce que nous sommes dans un corps de femme!

Autour des Maori

Dans la tradition maori on dit  que l’organe de la bouche est la parfaite représentation de ce féminin et masculin.

(Quelle sublime poésie, n’est ce pas?)

En effet l’intérieur de la bouche représente le temple, la grotte sacré du féminin, l’utérus et la langue symbole du pénis, ainsi à eux d’eux se font les mots se crée le son grâce à cette magnifique complémentarité. Puissent-ils ainsi donner la danse de la vie.

Le féminin est beau et sacré.

Le masculin est beau et sacré.

Qu’est ce que le féminin sacré ?

C’est l’intuition, la création, l’inspiration. Elle est l’artiste qui crée, la tisseuse, la lumière, la Mère douce, tournée vers l’intérieur. il est relié au monde subtil.

Qu’est ce que le masculin sacré ?

C’est la force, l’action, le protecteur, tourné vers l’extérieur, c’est la partie du Père. Il est relié au monde physique.

FÉMININ ET MASCULIN SACRÉ ENSEMBLE!

En s’incarnant dans un corps d’homme, notre féminin sacré nous tend vers douceur, chaleur, intuition, il mènera notre masculin sacré sur la bonne voie

Le féminin sacré a un rôle de guide, alors que le masculin sacré un rôle de protecteur.

Ce qui représente le Ying et le Yang dans la médecine traditionnelle chinoise. Que nous soyons un homme ou une femme, nous possédons tous et toutes ces deux énergies complémentaires.

Il n’est pas inné ou donné à chaque femme d’être dans son féminin sacré et masculin sacré, et d’incarner ce divin. Avant cela, il faut apprendre à sortir des stéréotypes donnés par le système. Il faut aimer son corps loin des carcans de beauté, et  s’aligner dans sa beauté intérieure et extérieure.

Au lieu d’aller chercher à l’extérieur cette partie manquante rendons grâce un peu plus à notre féminin sacré et à notre masculin sacré; Tout est déjà en nous il faut savoir s’écouter et s’aimer assez.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *